Le transport aérien, le mode de transport le plus sûr

Le transport aérien, le mode de transport le plus sûrEn dépit de la croissance constante de l’aviation civile au cours des dernières décennies, le transport aérien demeure le mode de transport de masse le plus sûr – le taux mondial d’accidents, d’environ quatre accidents par million de départs, est en effet remarquablement faible.

Comme les prévisions laissent entrevoir que le trafic aérien augmentera substantiellement dans les années qui viennent, il est donc essentiel que les membres de la communauté internationale se concertent afin de réduire le taux d’accidents en mettant l’accent sur les incursions sur pistes, les sorties de pistes et autres incidents liés aux pistes, qui sont la source du plus grand nombre d’accidents d’aviation.

L’OACI, en accord avec ses partenaires(*), a donc convoqué un symposium mondial sur la sécurité des pistes, du 24 au 26 mai 2011, à son siège. Des conférenciers, panelistes et autres participants provenant des États membres de l’OACI, des différentes organisations de l’industrie ainsi que d’organismes de recherche travaillant à la mise au point de nouvelles technologies, échangeront leurs vues et établiront la marche à suivre pour améliorer la sécurité des pistes à l’échelle mondiale. Quelque 450 participants provenant de 75 États et organisations internationales se sont inscrits au symposium.

Selon Nancy Graham, Directrice de la navigation aérienne de l’OACI, « L’objectif du Symposium sera de mieux identifier tous les éléments réglementaires et opérationnels dont dépend la sécurité des pistes. Nous voulons en arriver, avec tous les intéressés, à une vision commune sur la manière d’imbriquer ces différentes composantes. Nous allons aussi préparer le terrain pour la tenue d’ateliers régionaux sur la sécurité des pistes que l’OACI et ses partenaires internationaux organiseront partout dans le monde durant les trois années qui viennent. »

Tous les accidents touchant les pistes incluent de multiples facteurs reliés. Il faut tenir compte de la conception et de la construction des aéroports, du contrôle du trafic aérien, des systèmes et processus de gestion du trafic aérien, des opérations des compagnies aériennes, de la sensibilisation et de la capacité de communiquer des équipages. La recherche doit être orientée vers des solutions multidisciplinaires pour en arriver à un programme efficace de sécurité des pistes.

« Les aéroports, les exploitants d’aéronefs, les associations qui représentent les pilotes et les contrôleurs aériens, les fabricants d’aéronefs et d’avionique, les fournisseurs de services de navigation aérienne et les réglementeurs ont tous un rôle important à jouer pour déterminer des solutions efficaces pour la sécurité des pistes. L’un des défis les plus importants pour l’OACI sera d’établir des niveaux très élevés de coordination entre tous ces groupes de sorte que l’information circule et que les meilleures pratiques en matière de sécurité des pistes puissent bénéficier rapidement à toutes les parties prenantes et être appliquées sur une base harmonieuse et mondiale, » a conclu Mme Graham.

 

OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la régularité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 190 États contractants dans tous les domaines de l’aviation civile.

 

(*)
Conseil international des aéroports (ACI), Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), Civil Air Navigation Services Organisation (CANSO), Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (EUROCONTROL), Federal Aviation Administration (FAA), Flight Safety Foundation (FSF), Conseil international des associations de propriétaires et pilotes d’aéronefs (IAOPA), Association du transport aérien international (IATA), Conseil international de l’aviation d’affaires (IBAC), Conseil international de coordination des associations d’industries aérospatiales (ICCAIA), Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA), Fédération internationale des associations de contrôleurs de la circulation aérienne (IFATCA).
 

Source : COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’OACI

  • Auteur : Laurent Martin
  • Publiée le : 05/09/2011, 13h08

Autres dossiers

Lire Voler enceinte, bien sûr que c’est possible !Voler enceinte, bien sr que cest possible !
Posté le 28/06/2011, 12h29

Les naissances en vol, c’est très rare (Air France constate 1 accouchement tous les 15 ans par exemple ! on en enregistre 5 dans l’histoire d’Iberia !).
Lire Le surbooking, c'est quoi au juste ?Le surbooking, c'est quoi au juste ?
Posté le 28/05/2011, 15h11

Le surbooking ou autrement dit, la surréservation, consiste à vendre plus de billets d'avion qu'il n'y a de places sur un vol donné...
Lire Mais IATA c'est quoi ?Mais IATA c'est quoi ?
Posté le 26/03/2009, 16h27

On voit souvent des compagnies ou des voyagistes agréés IATA, mais qu'est ce qui se cache derrière cet acronyme ?

Dossiers du voyageur

Rejoignez nos 30714 abonnés & recevez chaque semaine nos promos & bons plans ...